ja_mageia_new

  • Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Decrease font size
  • Default font size
  • Increase font size
Home
Signature d’un accord de partenariat entre l’Office Burundais des Recettes et la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi

Longtemps attendu par les contribuables, la Plateforme de partenariat entre l’Administration Fiscale burundaise, OBR en sigle et la plus importante organisation représentant le secteur privé, CFCIB en sigle vient de voir le jour. C’est le Commissaire Général de l’OBR, Monsieur Audace Niyonzima qui a apposé sa signature aux côtés de celle du Président de la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie, Monsieur Audace Ndayizeye, en date du 29 juin 2017, à Bujumbura.

cg cfcibLes deux personnalités ont salué la mise en place de cette Plateforme qui regroupera huit représentants de l’Administration Fiscale et huit autres de la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie. « Avec la Plateforme, toutes les questions liées aux lois et procédures seront analysées et orientées aux instances de décision. Nous sommes sûrs que les contribuables trouvent désormais un cadre d’expression longtemps attendu », s’est exclamé Monsieur Audace Ndayizeye. Le Commissaire Général a quant à lui invité les contribuables au respect de la Règlementation fiscale, sachant que les efforts sont à consentir dans la lutte contre la fraude fiscale, surtout en ce qui concerne la déclaration et la collecte de la Taxe sur la Valeur Ajoutée qui « fait rentrer plus de 60% des recettes collectées dans le Trésor Public », a signalé Monsieur Audace Niyonzima. Un appel a été lancé en particulier en ce qui concerne la fraude relative à la facturation, élément clé dans l’administration fiscale. Selon le Commissaire des Taxes Internes et des Recettes non Fiscales, Monsieur Niyonzima Jean-Berchmans, beaucoup de contribuables émettent des fausses factures, tiennent de la double-facturation ou facturation fictive, ou n’en émettent pas du tout. Un clin d’œil a été envoyé surtout aux contribuables assujettis à la TVA dont la loi exige expressément la mention claire de la TVA sur la facture émise. « L’OBR vient de lancer un format de facturier unique sur tout le territoire. Il revient à chaque commerçant de le télécharger à partir du site web de l’OBR, de l’imprimer et de le multiplier en respectant scrupuleusement les mentions et la numérotation. C’est un document important qui facilitera la traçabilité de la chaîne des approvisionnements et les ventes, ce qui réduira les cas de fraude fiscale », a-t-il annoncé.
Plus de 300 contribuables représentants les entreprises, les manufactures, les boutiques, les bureaux de consultance, les métiers libéraux, etc avaient répondu à l’invitation conjointe de l’Office Burundais des Recettes et la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie. Selon un des participants, il y a une forte attente au regard de beaucoup de doléances liées à l’ossature actuelle des lois fiscales et douanières, objet par ailleurs des missions assignées à la Plateforme qui a été officiellement mise en place.part cfcib
Le Commissaire Général de l’OBR a dédié toute la matinée à l’écoute des questions des participants qui ont exprimé leurs inquiétudes, des suggestions, des interrogations et même des plaintes sur des cas de manque de courtoisie des agents de l’OBR, des suspicions de corruption, des difficultés de dialogue avec les vérificateurs, des cas de surtaxe, etc. Les contribuables ont retenu un conseil de la part du Commissaire Général : toujours demander en cas de difficultés. « Nous avons mis à votre disposition un numéro vert (500), des boîtes à suggestion, les portes de toute la haute direction vous sont ouvertes, et cette Plateforme vient renforcer votre expression devant l’Administration Fiscale. », a dit Monsieur Audace Niyonzima.
vue cfcibLe Commissaire Général avait dépêché tous les Commissaires de différents départements qui ont, chacun en ce qui le concerne, donné des explications aux questions posées sans détour.