Office Burundais des Recettes

« Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi »

Le Commissaire Général de l’OBR Hon. Audace Niyonzima a participé le 19 septembre 2017à la sensibilisation des représentants des contribuables et des administratifs de la province de Cibitoke.  L’échange-débat a tourné autour  des lois fiscales, de la nouvelle facture et de la lutte contre la fraude et la contrebande. Le Commissaire Général était accompagné des commissaires des taxes internes et des douanes ainsi que d’autres cadres spécialistes en matières fiscale et douanière lors de cet atelier.

 

Cibitoki 1

Dans son message, le Commissaire Général a indiqué qu’il était au courant de l’existence des cas de fraude sur les frontières burundo-rwandaise et burundo-congolaise. Les produits concernés sont essentiellement des pagnes, des produits cosmétiques, des vins et  des liqueurs.

Le Commissaire Général a demandé avec insistance que chaque citoyen  s’implique dans la lutte contre la fraude car « elle est un véritable frein au développement du pays et des affaires ».  Pour inviter les contribuables à s’acquitter volontairement de leurs obligations  fiscales, il a évoqué les avantages de payer les impôts et taxes au trésor public. Avec les impôts collectés a-t-il dit,  le gouvernement procède à la construction des infrastructures socio-économiques comme les routes, les écoles, les hôpitaux, etc.   
Les participants à l’atelier ont remercié le Commissaire Général de l’OBR  pour les informations partagées. Ces contribuables, qui sont des commerçants pour la plupart,  se sont montrés disposés à payer les taxes et impôts dus. Cependant, ils souhaiteraient plus de facilités, notamment la revue à la baisse des taux, et la publication du ficher valeur en douane.  
Le président de l’Association des Commerçants de Cibitoke a déclaré que lui et ses pairs n’ont plus besoinCibitoki 2 de beaucoup de sensibilisation sur le civisme fiscal. Il a déclaré savoir que les projets de développement sont financés, ici comme ailleurs, par les recettes fiscales et douanières. Tout ce qu’il demande, c’est la facilitation pour que le paiement des impôts et taxes soit aisé.

D’autres contribuables ont demandé l’affichage de la valeur en douane,  pour qu’il leur soit possible de savoir à l’avance combien ils paieront lors de l’importation. Une impossibilité selon le Commissaire des Douanes et Accises M. Gérard Sabamahoro, qui a indiqué que « les droits et taxes douanières ne peuvent pas être connus avant l’importation, puisqu’ils dépendent chaque fois de la facture et d’autres coûts comme le transport qui ne peuvent pas être connus d’avance ».

Le Commissaire Général a signalé que l’OBR n’a pas les compétences de revoir à la baisse les taux d’impôt appliqués au Burundi, que cela est de la compétence du gouvernement en collaboration avec le parlement, mais que leurs doléances seront soumises aux concernés pour considération.

L’atelier a été suivi par une séance de porte à porte au marché de Rugombo et aux centres commerciaux de Cibitoke et Buganda, où les cadres de l’OBR expliquent aux commerçants leurs devoirs et droits fiscaux, et répondent à leurs questions.  Les commerçants en ont profité pour émettre leurs doléances qui seront transmis à qui de droit pour une suite à donner. Cette séance est très appréciée par les commerçants qui n’ont pas besoin de quitter leurs stands pour être informés.

Cibitoki 3