Office Burundais des Recettes

« Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi »

Comprendre la règlementation en vigueur dans le travail de lutte contre la fraude fiscale et douanière d’une part puis l’éthique et la déontologie journalistique en matière d’investigation des questions sensibles d’autre part, tel est l’objectif de l’atelier de formation qui a réuni à Bujumbura, en date du 1er août 2019, les professionnels des médias opérant au Burundi. La réunion a été organisée par l’Office Burundais des Recettes (OBR). Une  cinquantaine de journalistes issus de tous les médias œuvrant au Burundi ainsi que d’autres professionnels de la communication ont répondu à l’invitation.

Atelier fraude OBR journalistes copy

Au nom du Commissaire Général de l’OBR, le Directeur de la communication et des services aux contribuables a indiqué, à l’ouverture, que l’Office Burundais des Recettes (OBR) est conscient que les journalistes  sont des partenaires clé dans le renforcement  du civisme fiscal. Ainsi le renforcement de leurs capacités dans ce domaine très spécifique demeure une priorité afin de leur permettre une meilleure compréhension des activités de l’OBR en général et la couverture médiatique adéquate des activités liées à la lutte contre la fraude fiscale et douanière en particulier. Il a appelé les professionnels des médias à  plus de reportages et d’émissions sur  la fraude dans le sens  de décourager  les auteurs et complices, bien entendu  tout en observant deux principes professionnels de base  à savoir « Parler sans nuire », et « Dénoncer sans condamner ».

Deux thèmes ont été exposés par les cadres de l’OBR. Le premier portait sur la fraude fiscale et l’autre sur la fraude douanière. Par ces deux exposés, les participants ont pris connaissance de la différence entre les deux types de fraudes. Dans leurs interventions, les journalistes ont exposé leurs inquiétudes quant à leur sécurité dans le traitement des informations aussi sensibles visant la dénonciation de la fraude. Faisant allusion au moyen d’éviter la vengeance des fraudeurs, parfois plus puissants que les journalistes, Monsieur Jacques Bukuru, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Communication (CNC),  les a rassurés : « Il faut travailler en synergie ! ».

Intervention 8

A l’issu des travaux, les journalistes ont promis  de multiplier des reportages en matière de lutte contre la fraude fiscale, douanière  et la contrebande. Mais ils demandent un appui de la part de l’Office Burundais des Recettes dans le renforcement de leurs capacités et à reconnaître leurs efforts par une étroite collaboration permanente. A travers son Secrétaire Exécutif, le Conseil National de la Communication  s’est montré disposé à  faire un monitoring de meilleurs reportages sur la lutte contre la fraude afin d’en encourager les meilleurs productions ou le meilleur média qui aura traité ce genre de thématique. En effet, insiste M. Jacques Bukuru,  « le combat engagé par le pays dans la lutte contre ce fléau  est un combat de tous et nos actions doivent passer par une sensibilisation médiatique soutenue ».

De son côté, le Directeur de la communication et des services aux contribuables a promis l’organisation d’un autre atelier de formation sur les procédures d’importations et exportation dans le cadre de l’EAC, tel que sorti dans les suggestions des participants, tout en invitant les journalistes à s’intéresser beaucoup plus  au domaine  fiscal et douanier, afin de  mieux en informer les contribuables.

Expose 8